copieur

Tout article posté après une absence prolongée se doit de commencer par des excuses : je m'excuse de vous avoir laissé si longtemps sans même un petit paragraphe à manger, je m'excuse de ne vous avoir même pas prévenu que je serais absente un long moment, je m'excuse de vous avoir délaissés, je m'excuse de ne pas être digne de confiance, je m'excuse d'être une merde, etc, etc, etc, bla, bla, bla.

Bon, la convention étant maintenant respectée, passons aux choses sérieuses.

Il était une fois deux modestes blogueurs, qui vivaient paisiblement dans une contrée appelée Black Candy, se contentaient d'écouter de la musique de qualité et n'embêtaient personne. La vie suivait son cours, et la partie masculine de Black candy venait de publier un excellent article à la fois léger et informatif sur les noms de groupes, et leurs diverses tendances. Ils n'avaient donc rien à craindre de l'avenir, la permanence bloguesque étant assurée pour les semaines à venir. Il était alors temps de partir prendre un peu l'air aux tout fraichement annoncés festivals de printemps. Mais la misère les attendait au tournant, et une semaine plus tard, la partie féminine de Black Candy tomba sur une vision qui la remplit d'horreur : là, dans un magazine connu que nous ne citerons pas pour ne pas vexer les Inrockuptibles, un journaliste avait tout simplement pompé/vampirisé/honteusement plagié l'article de la partie masculine de Black Candy. Ni une ni deux, elle appela ce dernier pour le lui signaler, et c'est dans un des nombreux trains le menant aux festivals que Prumis (la partie masculine en question) reçut la macabre nouvelle. Ne voulant cependant pas déclarer forfait immédiatement, il acheta (quelle honte) le magazine plagieur, pour vérifier les dires de sa comparse. Et là, c'est le drame. En page 56 du numéro 646 des Inrockuptibles, Muspri tomba nez à nez avec une espèce d'imitation de piètre qualité de son propre travail (oui, le scan est très petit, on ne peut absolument pas lire, aussi vous demanderais-je de me croire sur parole, ou de m'adresser un mail pour que je vous envoie l'article en full HD. Ou alors, d'attendre l'article-réaction de Black Candy, qui dissèquera en détail l'article-attentat, qui devrait paraitre très prochainement). Qui c'était donc permis un tel crime de lèse-majesté ? Qui avait été assez idiot pour penser que cela ne se remarquerait pas ? Les deux compères étaient défaits. Si les journaux musicaux en arrivaient à cette extrémité, c'est que, définitivement, le monde allait mal. Et il allait d'autant plus mal que les deux amis ne pouvaient rien faire. Juste accepter et baisser la tête.

Cette histoire, tout blogueur qui se respecte est hanté par la peur de la vivre un jour. Car en effet, le champ d'action qui suit un tel évènement est réduit. Que peut faire un misérable internaute, même influent, face à un monstre journalistique tel que les Inrockuptibles ? Faire un attentat à la bombe au siège social ? Passé de mode. Entamer une grève de la faim ? Trop "c'est mon choix". Bouder dans son coin ? Inefficace. Voilà pourquoi ce blog ce lève pour tenter d'exposer ce drame à la face du monde : les journalistes des inrocks sont des branleurs.

Je vous entends déjà : elle défend son pote, c'est dans son propre intérêt au final, qu'est-ce qu'on peut bien en avoir à foutre ? Et bien détrompez-vous. Je ne fais que défendre vos propres intérêts, chers lecteurs et amis. Car (réfléchissez un peu, bon sang !) ce que je cherche, ce n'est pas soutenir ce cher Mirpus, qui est bien assez grand pour se défendre tout seul, mais vous permettre d'accéder à une presse musicale de qualité. En effet, si l'article de notre ami s'est retrouvé dans un magazine lu par des milliers de gens, c'est qu'il est apte à devenir lui-même journaliste dans le magazine en question ! Ce qui n'est vraiment pas à délaisser, compte tenu du talent du blogueur. Cela ne vous plairait-il pas de pouvoir (enfin) accéder à une presse musicale de qualité ? De lire enfin des articles qui ne parlent pas des Naast, BB brunes et autres Starshooters du XXIème siècle, mais de vrais groupes qui font modestement de la très bonne musique ? Je sens ton intérêt s'éveiller, lecteur. Te voilà concerné de plein fouet. Je ne saurai alors oublier de te faire signer la pétition :

Pour un monde meilleur, où les Inrocks ne serait plus un torchon scribouillé par des (mauvais) journalistes branleurs et je-me-la-pètistes, mais un magazine d'une qualité presque littéraire,
Pour un monde meilleur, où le travail des blogueurs sera enfin reconnu (et rémunéré, si possible, merci),
Pour un monde meilleur, où les journalistes seraient enfin choisis pour leur travail,
Pour un monde meilleur, où la bière serait gratuite (aucun rapport, mais ça mange pas de pain)
Pour tout cela, merci de signer dans les commentaires la pétition pour la libération du talent journalistique de ce cher Mispru, et son accession éventuelle au crou des inrocks. Merci d'avance.

Camille, défenseuse de la veuve et de l'opprimé.

P.S : Au prochain épisode : comment, pour la troisième fois depuis janvier 2008, j'ai raté le concert du siècle, ou comment le sort ne se lasse pas de s'acharner sur moi.
P.P.S :
A venir également : le compte-rendu du week-end enregistrement du premier album des... je vous le donne en mille... Flyin ' Tartiflettes ! Ça en fait des choses à dire...