micro

Le problème, quand on est groupie, c'est que vous passez toujours pour la cruche (voire la cloche) de service. L'avantage, c'est qu'on est invité aux enregistrements des albums (si on peut cependant appeler ça comme ça).
Le problème, avec les trajets Bourgogne-Paris en voiture avec trois débiles à l'arrière, c'est qu'ils jouent à la console pendant tout le voyage, avec sourire niais et hurlements, qui plus est.
Le problème, avec les filles en voiture, c'est qu'elles veulent toujours s'arrêter pour pisser. Sauf les groupies.
Le problème, avec les parisiens, c'est que à part le plan de Paris, ils ne savent pas lire une carte.
Le problème, avec les retards, c'est que quand on arrive, les autres ont déjà commencé à se murger à faire le barbecue.
Le problème, quand on a pas mangé depuis le matin, c'est que même une simple patate au four vous fait l'effet d'un Bigmac à 4h du matin, par temps de grande disette post-concert.
Le problème, avec les wikenne d'enregistrement, c'est que la bière (et le whisky, pour certains) y coule à flot.
Le problème, avec les musiciens, c'est qu'ils veulent sans arrêt faire de la musique (!)
Le problème, avec les bœufs improvisés, c'est que y'en a toujours qui veulent jouer sur l'instrument dont ils ne savent pas jouer.
Le problème, avec l'alcool, c'est que vous finissez toujours par être un peu joyeux.
Le problème, avec les bœufs improvisés, c'est que ça fait du bruit et qu'on s'entend plus gueuler.
Le problème, avec l'alcool, c'est que vous finissez toujours par être bourré.
Le problème, avec les guitaristes alcoolisés, c'est qu'ils jouent du flamenco à 4h du matin.
Le problème, avec l'alcool, c'est que vous finissez toujours par être complètement torché.
Le problème, avec les gens encore debout à 4h du matin, c'est qu'après ils veulent jouer "freed from desire" de Gala à la guitare acoustique.
Le problème, avec l'alcool, c'est que vous finissez toujours par vous endormir un peu n'importe où.

Le problème, avec les week-ends entre potes, c'est que y'en a toujours un pour mettre Julio Iglesias à fond à 9h du matin.
Le problème, avec les lendemains de cuite difficiles, c'est que la seule chose qui vous fait plaisir, c'est qu'on arrête cette p***** de musique et qu'on vous serve un café serré.
Le problème, quand on est pas prévenu, c'est que la douche à l'eau froide, c'est froid.
Le problème, quand on est debout à 9h30 du matin après une bonne douche glacée, c'est qu'on croit avoir la pêche.
Le problème, avec Flyin' Bertrand, c'est qu'il est le premier à lancer les réglages parce qu'il est hyper-motivé, et que ça, les autres ont du mal à l'accepter.
Le problème, avec Flyin' Tuff, c'est qu'il est vachement sérieux pendant les réglages, et que ça, les autres ont du mal à l'accepter.
Le problème, avec Flyin' Arno, c'est qu'il a essayé d'être carré pendant l'enregistrement, et que ça, les autres ont du mal à l'accepter.
Le problème, avec Flyin' Jérome, c'est qu'en vrai il chante pas en yaourt, et que ça, les autres ont du mal à l'accepter.
Le problème, avec Flyin' Micha, c'est qu'il demande à refaire ses solos quand ils ne le satisfont pas, et que ça, les autres ont du mal à l'accepter.
Le problème, avec les enregistrements d'album, c'est que c'est long, et répétitif.
Le problème, avec les enregistrements longs et répétitifs, c'est qu'on boit beaucoup de bière.
Le problème, avec les enregistrement, c'est que vous finissez toujours par avoir plus de conneries que de musique sur la bande.
Le problème, avec une belle pelouse, c'est que les chanteurs qui ont un peu forcé la veille s'y retrouvent échoués et ronflants dès qu'ils en ont l'occasion.
Le problème, avec les appareils photos, c'est que les autres finissent toujours par vous en vouloir pour cause de photos compromettantes.
Le problème, avec les groupes de garage, c'est qu'ils enregistrent quatorze chansons en même pas une après-midi.
Le problème, avec les match de ping-pong d'après-enregistrement, c'est que j'aime pas perdre.
Le problème, avec le repas du soir, c'est qu'il faut bien le préparer un jour.
Le problème, avec le chili con carne, c'est qu'il est UN PEU FORT en fait.
Le problème, avec les bals de campagne, c'est que c'est souvent plus naze  que ce qu'on croyait. Surtout quand c'est des concerts de saxophone, en fait.
Le problème,  avec les échecs  de bals de campagne, c'est que l'énergie à vite tendance à retomber.
Le problème, avec les bassistes, c'est qu'ils veulent toujours jouer aux "petits papiers". Et l'avantage, c'est que personne n'est d'accord.
Le problème, avec les soirées où l'énergie est retombée, c'est que PLUS PERSONNE VEUT FAIRE LA FÊTE, BORDEL !
Le problème, avec les gens qui veulent faire la fête, c'est que parfois ils s'endorment peu après avoir dit ça.
Le problème, avec les jeunes, c'est qu'ils écoutent Diego Pallavas à fond à 4h du matin.
Le problème, avec les jeunes, c'est qu'ils perdent leurs Ipod et décident donc qu'ils sont bourrés et qu'il est temps d'aller ronfler de concert avec les autres.
Le problème, quand y'a plus personne debout, c'est qu'il faut bien se résigner à aller dormir.

Le problème, avec les week-ends entre potes, c'est que y'en a toujours un pour mettre la radio locale spéciale accordéon à fond à 9h du matin.
Le problème avec les deuxièmes jours d'enregistrement, c'est que les gens sont un peu moins vifs que la veille.
Le problème, avec les chanteurs matinaux, c'est qu'ils ont "besoin" de boire du whisky pour casser leur voix.
Le problème, avec les morceaux de rockabilly, c'est que parfois y'a des choeurs.
Le problème, quand les musiciens font les chœurs, c'est que par désœuvrement ils se mettent à danser comme des débiles.
Le problème, quand on fait les chœurs avec le micro du chanteur, c'est qu'on a trop la classe.
Le problème, avec "I trusted you", c'est que la chanson dure 5 minutes pendant lesquelles douze personnes gueulent sans discontinuer.
Le problème, avec les week-ends vraiment chouettes, c'est qu'on a pas envie de rentrer.
Le problème, avec les dimanches, c'est qu'il faut être rentrés avant la Nouvelle Star.
Le problème, avec les vacances, c'est qu'elles sont inévitablement suivies de ce que les gens normaux appellent communément la "rentrée", et que peu de gens supportent au final.

Camille, rock'n'roll nurse.

Le problème, avec Flyin' Tranber, c'est qu'il aime pas les compte-rendu. Aigri, va.

Bonus track :

Des mots-clés en or...

mots_cl_s